logo

APPROCHE DE LA FOI

Si nous considérons que notre foi est le résultat d'une adhésion à un dogme, si elle consiste à croire en l'existence de quelque chose qui nous reste inconnu, notre foi n'a aucun intérêt. Ce n'est que l'adoption arbitraire d'un ensemble de concepts.

La foi véritable est une certitude intérieure et cette certitude n'est pas le fruit d'une simple espérance en une hypothétique existence. Cette certitude indéracinable est la conséquence d'une connaissance intuitive. Nous croyons que Dieu existe au niveau de la formulation ; parce que nous le savons au niveau de l'intuition. Cette intuition n'est pas rationnellement explicable, car ce qui est appelé la rationalité est un raisonnement humain. Par l'intuition, nous appréhendons une Réalité qui transcende la raison humaine. Cette intuition a toute la force, et toute l'évidence d'une perception. Et c'est ce qu'elle est : une perception intuitive.

Les polémiques entre celui qui croit et celui qui ne croit pas sont donc stériles. Car il ne s'agit pas de se décider à être pour ou contre, puisque la foi ne résulte pas du raisonnement, mais de l'intuition.

Ceux qui ont intuitivement perçu la Réalité Divine ont la Foi, ceux qui n'ont rien perçu ne l'ont pas. Ainsi se pose le problème de la foi reçue comme une grâce. Ou, pour employer un langage différent : une distinction est à faire entre ceux qui sont, ou deviennent aptes, à réaliser la perception intuitive qui engendre la foi, et ceux qui ne possèdent pas ce don.

Conjointement se pose aussitôt la question : ce don peut-il être acquis ? La chose est certaine. Si cela n'était pas, tout enseignement spirituel aux noncroyants serait une perte de temps.

Comment peut-on accéder à l'intuition transcendantale par laquelle la foi nous sera donnée ? Par laquelle la Réalité spirituelle sera par nous intuitivement et inexplicablement perçue ? (inexplicablement, car les explications sont un produit du raisonnement).

Ce qu'il faut, c'est libérer notre intuition de l'emprise du mental raisonneur.

La perception intuitive du transcendant témoigne d'une faculté éminemment subtile, qui ne peut se manifester que dans le silence des ratiocinations.

Un dépouillement, une humilité et une vacuité intérieure sont requis. Tant que nous laissons notre intelligence se reposer avec exclusivisme sur la pesanteur des raisonnements, l'intuition ne peut s'élancer, polir, accéder à une perception du transcendant. L'arrogante confiance en nos constructions mentales bloque notre intuition.

Pour espérer obtenir la foi, lorsqu'elle fait défaut, il faut désirer son obtention et se mettre en état de réceptivité. Il faut prier pour qu'elle nous soit octroyée.

Quant à ceux qui se disent croyants et qui ont parfois des doutes, il est à craindre soit que leur foi ne soit qu'une simple conception dépourvue de perception intuitive ; ou bien qu'il se produise en eux une fâcheuse alternance et que n'ayant que de confuses intuitions, ils soient périodiquement tentés de considérer celle-ci comme des chimères.

Lorsque la perception intuitive possède la force nécessaire, il en résulte une connaissance nouvelle, dont l'aveuglante clarté se manifeste par une foi inébranlable. Aucun argument ne pourra faire croire à une personne sensée que ce qu'elle perçoit avec une évidence naturelle est inexistant.

Avoir la foi ce n'est donc pas espérer en l'existence d'une Réalité spirituelle, c'est prendre conscience de l'existence de cette omniprésente et Divine Réalité.

Être sauvé par la foi, ne signifie pas être sauvé grâce à des convictions religieuses qui ne seraient que l'adhésion à l'un des credo. Nous sommes virtuellement sauvés par notre foi ; car celle-ci n'est rien d'autre que la claire et intuitive perception de l'indicible Réalité.

La foi montre le chemin, elle est la lumière qui brille dans la nuit, et indique où se trouve le monde de la lumière. Elle est l'indicatrice et le guide. Nous sommes sauvés par la foi, car c'est elle qui nous offre la possibilité du salut.

Sans foi, pas de salut. Mais si, à partir du moment où la foi existe le salut existe, il n'en faut pas moins marcher en direction de ce que nous indique la foi, pour être effectivement sauvé.

Si nous ne réalisons pas l'exigence qui est implicitement contenue dans notre foi, notre foi aura été vaine.

Par la foi, nous avons la révélation de l'existence de Dieu. Mais si Dieu reste Dieu et l'homme reste l'homme, si aucun lien gnostique ou mystique ne relie l'homme à Dieu, l'homme n'aura qu'entrevu un inaccessible.

Contact

Des questions, un besoin d’informations ou un témoignage, n’hésitez pas à nous contacter !

Bibliotheque

Documents officiels de la maïeutique en téléchargement et nos conseils de lecture ésotériques.

Page Facebook

Rejoignez-nous et partagez  vos idées, liens, photos et vidéos sur notre page Facebook.

Chaine Youtube

Vidéos conférences, questions / réponses et films d’information à visionner sur notre chaine.