logo

APPROCHE DE LA PERFECTION

De nombreux enseignements spirituels se proposent d'atteindre la perfection. Dans ce but, ils enseignent un ensemble de préceptes, de règles de conduite et d'exercices.

Certaines doctrines considèrent que cette recherche de la perfection doit d'étendre au corps physique, d'autres l'envisagent pour l'âme seule. Dans un cas comme dans l'autre, l'idée de base est la même ; « Il faut nous acheminer vers la perfection ».

La première difficulté jaillit vis-à-vis de la nature de la perfection qu'il faut atteindre. En limitant à trois exemples nous dirons qu'un catholique, un hatha yogi et un bouddhiste, ne définiront pas la perfection d'une manière identique.
Pour un esprit averti, cette diversité des points de vue cause des problèmes.
Qui a raison, qui a tort ? Il apparaît arbitraire et subjectif de faire un choix.
La deuxième difficulté réside dans le temps qu'il faut pour atteindre la perfection. Peut-on atteindre la perfection ici-bas ? La tâche semble bien ardue et la vie humaine bien courte. C'est pourquoi de nombreuses doctrines déclarent que la présente vie ne peut-être qu'une étape sur le chemin de la perfection.

Les uns déclarent que cette perfection sera atteinte après la mort. Au sein d'une longue évolution qui se déroulera dans le cadre de la vie post-mortem.
Les autres considèrent que cette perfection sera atteinte au terme de nombreuses réincarnations. Sur ce point, nous savons qu'ils s'appuient sur une fausse compréhension de la réincarnation puisque seul le véhicule psychique se réincarne et non point la conscience individuelle.

Dans un cas comme dans l'autre, la perfection est un but lointain, qui se profile au-delà de la vie présente.

Si maintenant nous nous interrogeons en nous demandant pourquoi la perfection est nécessaire, nous voyons les doctrines les plus élevées nous répondre : « Car cette perfection nous donnera accès à la Connaissance de Dieu qui est le bien suprême ». Il faut en quelque sorte devenir apte à cette Connaissance, digne de cette Connaissance.

Toutes ces doctrines qui se proposent d'atteindre la perfection relèvent de ce qui est appelé la voie indirecte. Cette voie est indirecte, car il s'agit d'atteindre le but dans un au-delà lointain, et leur bat qui est la perfection n'est qu'un moyen indirect d'accéder à quelque chose de plus élevé qui est la Connaissance de Dieu.

Les voies indirectes ont-elles raison ? Notre objectif doit-il être de nous engager sur un sentier qui peu à peu, au travers d'une somme de temps incalculable, nous acheminera vers la perfection, laquelle perfection nous rendra aptes à connaître Dieu ?

La réponse serait positive s'il n'existait pas d'autres voies spirituelles, qui par opposition sont appelées voies directes. Ces voies directes déclarent que la Réalisation spirituelle qui consiste à connaître Dieu doit être atteinte en cette vie et non en l'au-delà.

Ces voies sont directes, car elles affirment que l'objectif de la spiritualité doit être atteint immédiatement et directement. Pour elles il ne s'agit pas d'atteindre une perfection qui nous donnera accès, à la Connaissance de Dieu, mais de chercher tout d'abord la Connaissance de Dieu.

Ces mêmes voies directes affirment que la recherche de la perfection est un leurre. Cette perfection disent-elles n'existe pas dans le monde des phénomènes qui est un monde éphémère et imparfait. Même le plus grand archange contient une certaine limitation, limitation qui est une forme d'imperfection. Même le plus grand Maître spirituel ayant vécu sur terre n'était pas parfait en tous les domaines de la vie humaine.

La vie sublime du Bouddha n'était pas exempte d'imperfections si nous savons jeter sur elle un regard objectif. Le Christ lui-même a une défaillance sur la croix lorsqu'il supplie son père divin en lui reprochant de l'avoir abandonné. Il en était nécessairement ainsi, car si le Christ, le Bouddha ou n'importe quels grands Maîtres spirituels n'avaient pas partagé l'imperfection humaine, ils n'auraient pas pu être des hommes à part entière.

Si donc nous voyons les êtres célestes les plus radieux entachés d'imperfections, si nous constatons la même chose vis-à-vis des plus grands Maîtres spirituels, il nous apparaît clairement que la recherche de la perfection est un mirage que nous n'atteindrons jamais.

Aussi ce que nous propose la voie directe est complètement différent. Elle ne nous dit pas : « Devenez parfait », elle nous dit : « Rompez toute association avec l'imperfection humaine par la désidentification et le détachement ».
Vous ne pouvez pas en cette vie devenir parfait, mais VOUS pouvez en cette vie vous désidentifier de l'homme et atteindre le détachement.

Vous pouvez également en cette vie réaliser par une expérience intérieure que vous n’êtes pas l'homme, parce que vous êtes Dieu lui-même, et cette expérience est la Connaissance de Dieu.

Quiconque connaît sa vraie nature qui est divine, connaît la vraie perfection.
Car la vraie perfection n'est ni de ce monde, ni du, monde de l'au-delà. La vraie perfection est éternelle et intemporelle. Elle est l'apanage de Dieu lui-même.
Celui qui connaît sa vraie nature peut dire « Je suis parfait ». Et en vérité il est parfait comme Dieu est parfait.

En déclarant « Je suis parfait », il ne veut pas dire qu'il est parfait en tant qu'homme, puisque la perfection n'est pas de ce monde. Ce qu'il déclare est ce qu'il est en tant que Réalité intemporelle, divine et parfaite.

C'est en vain que l'on recherche la perfection en ce monde où dans le monde psychique. La perfection demeure au fond de nous dans la présence divine qui est le témoin de toutes les activités de l'homme.

Trouver la perfection ne consiste donc pas à modifier le véhicule humain, mais à découvrir l'hôte intemporel de ce véhicule.

Cette découverte de la perfection au-delà de l'homme rayonnera sur l'homme, qui de ce fait sans atteindre une perfection impossible, se trouvera hautement amélioré.

Quiconque découvre sa divinité et demeure conscient d'elle voit une transfiguration s’effectuer sur le véhicule humain.

Lorsque vous êtes conscient de ne pas être l'homme, mais d’être la Conscience divine qui perçoit l'homme, vous constatez que l'attitude de l'homme se modifie. Par cette modification tout un ensemble de scories morales est éliminé et l'homme se trouve purifié. Répétons-le, cette purification n'est jamais absolue. Elle est cependant suffisante pour que l'homme, en tant qu'instrument, devienne capable d'accomplir son destin, conformément aux prédestinations que la volonté Divine a déposées en lui.

Le processus de la voie directe est donc le suivant : vous vous désidentifiez, vous comprenez que vous n'êtes pas un homme, vous réalisez que vous êtes la Divine Conscience qui perçoit l'homme et le monde, vous vous identifiez à Dieu et vous acquérez ainsi la connaissance de Dieu, qui n'est autre que la Connaissance de votre Réalité ultime. Cette connaissance dans la mesure où elle est maintenue au sein de la vie quotidienne, illumine l'homme et le transfigure. De cette transfiguration il résulte une purification morale, avec la purification morale, l'habitude de suivre les injonctions de la conscience morale, avec l'obéissance quotidienne à la Conscience morale, votre destin se trouve éclairé par la volonté divine, et dès lors l'homme est un instrument dans les mains de Dieu.

Puissiez-vous suivre cette voie et ne pas errer dans le mirage des voies indirectes.

Contact

Des questions, un besoin d’informations ou un témoignage, n’hésitez pas à nous contacter !

Bibliotheque

Documents officiels de la maïeutique en téléchargement et nos conseils de lecture ésotériques.

Page Facebook

Rejoignez-nous et partagez  vos idées, liens, photos et vidéos sur notre page Facebook.

Chaine Youtube

Vidéos conférences, questions / réponses et films d’information à visionner sur notre chaine.