logo

APPROCHE DE L'ATTITUDE SOCIALE

S'enfermer dans la tour d'ivoire d'une spiritualité complètement introvertie, en se désintéressant des réalités sociales, n'est pas une attitude juste.

C'est pourquoi notre enseignement propose un équilibre entre l'esprit d'action et l'esprit de contemplation.

Être un homme d'action, un militant qui oeuvre pour l'amélioration des réalités politiques et sociales, c'est un corollaire de toute spiritualité intégrale. Nombreuses sont les oeuvres à réaliser. Il nous faut ressusciter, en notre monde contemporain, de nombreuses valeurs traditionnelles qui courent le risque de se perdre.

Il nous faut élaborer de nouvelles valeurs sociales destinées à remplacer ce qui est devenu caduc.

Il faut également renouveler les voies d'approche du spirituel, élaborer la gestation d'une nouvelle société qui ne soit basée ni sur le totalitarisme, ni sur l'exploitation de l'homme par l'homme.

Le rôle que les spiritualistes doivent assumer ne consiste pas à être des excroissances sociales, mais, au contraire, des ferments dans la pâte collective. En bref, loin de fuir la société, de démissionner devant la réalité, il s'agit de s'intégrer dans le courant des forces positives qui, en notre temps, oeuvre à l'éternelle transformation du monde. Ceci dit, notre enseignement n'a pas pour objet l'analyse des conjonctures sociales. Il n'incite à aucun engagement politique particulier. Son but est, et reste, d'ouvrir en chacun l'accès à la réalisation spirituelle.

Cependant, il importait de préciser, avec toute l'intensité nécessaire, que notre perspective ne s'accompagne, ne fusse implicitement, d'aucune incitation à la démission politique, à l'indifférence sociale, à l'attitude réactionnaire, peureusement et égoïstement conservatrice. Ce qui, d'ailleurs, ne veut pas dire, non plus, qu'elle soit conciliable avec l'un de ces fanatismes idéologiques qui, par leur intolérance, leur étroitesse de vue et leur matérialisme actif et dogmatique, sont incompatibles avec toute espèce de spiritualité.

La réalité sociale est une réalité vivante et aucune théorie préfabriquée ne peut valablement et définitivement indiquer le genre d'action qu'il faut accomplir. C'est toujours en fonction de l'analyse de la conjoncture historique du moment que doit se déterminer l'action de ceux qui ne sont la proie d'aucune chimère doctrinale.

Notre enseignement ne peut donc qu'inviter chacun à chercher, en toute liberté, le type d'action le plus socialement fécond, car l'amour de nos semblables, qui est proportionnel à notre croissance spirituelle personnelle, ne peut, lorsqu'il est véridique, demeurer une charité verbale ou superficielle qui n'engage à rien et se préoccupe du sort de nos frères avec suffisamment de légèreté pour ne vouloir aucun changement profond améliorant leur sort. Il ne peut se contenter de rester une simple utopie, en refusant de se confronter avec la pesanteur des institutions humaines.

Par ailleurs, l'avènement intérieur de l'Éveil clarifie l'action sociale et politique, car, grâce à lui, l'individu cesse de faire, sur les réalités collectives, la projection dualisante des problèmes psychologiques qui l'habitent. Dépouillé de ces derniers, il peut jeter un regard, à la fois objectif et dépassionné sur le monde, pour agir en ce dernier sans accroître la confusion générale, ainsi que le font, en toute bonne foi, de nombreux réformateurs et révolutionnaires dont l'action est entachée par leur propre confusion.

Pour en revenir à l'erreur qu'il y a de fuir l'aspect social des choses, nous nous apercevons, si nous réfléchissons correctement, que vouloir s'émanciper de la réalité humaine et parvenir à l'insensibilité vis-à-vis du monde, pour se perdre dans la Transcendance divine, c'est manger le fruit d'une compréhension incomplète.

En effet, il apparaît particulièrement incohérent de s'imaginer que le but spirituel de l'homme doit être de se détourner de la condition en laquelle il est venu s'incarner. Souscrire à une telle vision, c'est déclarer implicitement l'absurdité de la création tout entière et, en ce cas, mettre en cause l'intelligence créatrice elle-même.

Nous sommes venus sur terre pour réaliser la condition humaine et non pour la fuir. Le dépassement du stade humain comprend l'épanouissement préalable des potentialités contenues dans ce stade.

Comprenez toutes les conséquences de ce fait.

Visible et invisible s'interpénètrent.

Matériel et spirituel se complètent.

Transcendant et immanent, loin de s'opposer, appartiennent à la même Vérité suprême dont ils sont l'envers et l'endroit.

Pour une spiritualité intégrale, il ne s'agit pas de fuir ascétiquement la condition humaine, il faut transfigurer toutes les activités de l'homme.

Contact

Des questions, un besoin d’informations ou un témoignage, n’hésitez pas à nous contacter !

Bibliotheque

Documents officiels de la maïeutique en téléchargement et nos conseils de lecture ésotériques.

Page Facebook

Rejoignez-nous et partagez  vos idées, liens, photos et vidéos sur notre page Facebook.

Chaine Youtube

Vidéos conférences, questions / réponses et films d’information à visionner sur notre chaine.