logo

APPROCHE DU DÉTACHEMENT

L’Éveil est l’état en lequel, dépouillés de tout attachement, complètement libre, nous restons bienheureusement conscients de la Réalité spirituelle.

Le détachement se produit lorsque, avec une grande douceur et tranquillité, sans aucune crispation, nous réalisons profondément, avec toutes les conséquences que cela implique, que tout ce qui, en nous, aspire à l’attachement est extérieur à notre véritable nature, puisque notre identification à une personnalité est une identification erronée.

Ressentir intérieurement cela, c’est trouver le détachement. Lorsque cesse l’identification, tous les attachements à des personnes, des objets, des lieux, des idées, des sensations, des sentiments, toutes les espèces d’attachements se dissipent, comme la brume sous l’action du soleil. Pour parvenir au détachement, au vrai et naturel détachement, aucune mortification de la personnalité n’est nécessaire, aucun effort ascétique, aucun procédé de refoulement, aucune action contre nature n’est requise. Le détachement est le produit spontané d’une prise de conscience, d’un approfondissement et d’une extension de la conscience.

Lorsque l’Éveil se produit, nous réalisons que le détachement est une caractéristique de notre véritable nature. L’attachement nous apparaît alors comme une monstruosité anormale, engendrée par l’ignorance métaphysique fondamentale dont les hommes sont la proie. Parvenir au détachement n’est pas cultiver une faculté nouvelle.

C’est mettre fin à l’état maladif qui était le nôtre. C’est retrouver notre manière d’être originelle et naturelle.

L’attachement est le fruit d’une identification ignorante et pernicieuse à la personnalité humaine ; par une discipline artificielle, cette personnalité peut imiter le détachement véritable. Ainsi naissent les procédés de l’ascétisme qui, loin de mettre fin à la douleur, créent de nouvelles souffrances.

Parfois, après d’âpres luttes internes, l’objectif de l’ascétisme est atteint. Une espèce de carapace faite de rigueur et d’insensibilité rend la personnalité indifférente aux attraits du monde. Mais, qu’est-ce qui est ainsi obtenu ? Une simple modification au sein des composantes de la personnalité.

Cette dernière, par la force de sa volonté, est parvenue à acquérir certaines caractéristiques particulières. C’est tout et c’est bien peu. Ce détachement artificiel est né d’une imitation et il reste une simple contrefaçon sans valeur. Une telle aberration a été instituée de la manière suivante : en présence d’être éveillés, ceux qui les entouraient et qui étaient habités par une préoccupation spirituelle ont voulu copier leur attitude, espérant ainsi parvenir aux sommets spirituels que ces éveillés avaient atteints. Les disciples ont imité le détachement qu’ils avaient observé chez leur Maître.

Après la mort du Maître, ils ont continué à enseigner ce faux détachement et ont formé des disciples qui l’ont enseigné à leur tour. Mais, leur détachement, au lieu d’être le fruit d’une prise de conscience et d’un épanouissement intérieur, n’a été que la conformation à un ensemble d’attitudes. Ces attitudes n’étaient pas la résultante naturelle d’un dépassement de l’ego. Elles étaient une contrainte douloureuse, imposée par la personnalité à la personnalité. Leur fidélité les avait fait tomber dans un piège. Car, faire des actes semblables à ceux accomplis par un éveillé ne conduit pas à l’Éveil.

L’Éveil n’est pas le fruit d’une attitude extérieure, mais le produit d’une maturation intérieure. Cette bévue a été commise à de nombreuses reprises dans l’histoire des différentes religions. Qui la connaît cherchera le détachement sans tomber dans l’ascétisme. Pour s’attacher, il faut être préalablement identifié à ce qui, en nous, conçoit de l’attachement. La Conscience observe, elle est le Témoin silencieux qui voit toutes les manifestations, mais Elle ne s’attache à rien. Elle se situe bien plus loin que l’homme qui s’attache, qui gagne et perd quelque chose. La pure Conscience ne contient rien et, de ce fait, elle ne peut rien perdre ou gagner. Elle est Être pur.

Si nous vivons au niveau de l’homme, il est normal de s’attacher, car l’homme est plein de désirs. Mais, si nous vivons au niveau de la Conscience intemporelle, aucun attachement n’est possible. La Conscience intemporelle contemple avec un regard égal les pertes et les gains de l’homme. Ces dernières ne sont, pour elle, ni des gains ni des pertes. Ce ne sont que des spectacles différents qui se déroulent devant son immuabilité.

Lorsque, mettant fin à la chute originelle, nous vivons au niveau qui est le nôtre, c’est-à-dire au niveau de cette Conscience intemporelle, l’homme n’est plus, pour nous, qu’un spectacle. On ne s’attache pas à un spectacle, on apprécie certaines choses, on en désapprouve d'autres, mais on ne s’y attache pas. Le détachement, lorsqu’il est spontané et naturel, est un signe d’Éveil.

Connaître les signes est une aide. Confrontez tous vos attachements au feu de l’Éveil.

Lorsque vous sentez vibrer en vous un attachement, considérez les choses à partir du point de vue de l’Éveil.

Par ailleurs, passez en revue vos divers attachements et, après vous les être intérieurement représentés, regardez-les avec l’oeil de l’Éveil.

Vous n’avez pas d’effort à faire pour être détaché puisque le détachement véritable est un produit de l’Éveil et que tout détachement volontaire est erroné. Les efforts que vous devez faire sont ceux qui sont requis pour sortir du sommeil existentiel et il y a sommeil dès qu’il y a inconscience spirituelle. Les attachements sont un des soporifiques les plus puissants.

Toute espèce d’attachement vous plonge dans les apparences phénoménales et vous fait oublier la réalité qui se trouve derrière. Il faut donc se rappeler l’Éveil et dissoudre nos attachements en l’Éveil. Lorsque l’on a ressenti l’Éveil ne serait-ce qu’une fois et avec faible intensité, le travail consiste, dès lors, à reproduire fréquemment l’Éveil et la sensation intérieure qui l’accompagne.

Partout où l’Éveil se manifestera, l’attachement disparaîtra tandis qu’une liberté euphorique et merveilleuse sera nôtre. Il ne faut pas être parfois éveillé et parfois retomber dans le sommeil existentiel et les attachements. Il faut, systématiquement, introduire l’Éveil là où les attachements ont l’habitude de se manifester.

Pour permettre à l’Éveil de se produire, nous devons nous décoller des phénomènes de l’individualité en les observant, en les percevant comme étrangers à nous-mêmes.

L’observation intégrale aboutit à la prise de conscience de notre Nature intemporelle. Cette prise de conscience, c’est l’Éveil et le détachement l’accompagne.

Trouver le détachement, c’est être libre.

Plus rien ne nous enchaîne.

L’indépendance absolue de notre intériorité transcendante vis-à-vis du monde et de l’homme est alors une réalité vivante.

Voir et contempler les passions, les désirs et les craintes avec l’oeil de la Conscience intérieure, les voir, les contempler et les sentir comme indépendants de nous, comme autres que nous-mêmes, c’est s’acheminer vers le détachement, sans effort, sans lutte, par la douceur et au sein d'une haute plénitude.

Regarder les amours, les haines, les ambitions et les avidités, comme de simples objets un peu dérisoires.

Sentir que leur satisfaction est importante pour eux-mêmes, mais non pour nous.

Se percevoir totalement dissocié des agitations, des calculs, des espoirs et des angoisses qui les hantent.

Constater qu’ils n’ont que de lointains rapports avec nous et que nous n’avons absolument pas besoin de leur cacophonie.

S’apercevoir que notre lucidité dessèche leurs passions et détruit leurs manifestations, tandis qu’un calme profond s’installe.

Percevoir les liens qui nous attachaient au monde se couper et, par cette libération pressentir que nous devenons disponibles pour l’immensité des espaces intemporels.

Voici en quoi consiste le processus du détachement.

Contact

Des questions, un besoin d’informations ou un témoignage, n’hésitez pas à nous contacter !

Bibliotheque

Documents officiels de la maïeutique en téléchargement et nos conseils de lecture ésotériques.

Page Facebook

Rejoignez-nous et partagez  vos idées, liens, photos et vidéos sur notre page Facebook.

Chaine Youtube

Vidéos conférences, questions / réponses et films d’information à visionner sur notre chaine.