logo

APPROCHE DE L’INSTANT PRÉSENT

Il apparaît préférable de commencer à s’initier à l’observation d’une manière fragmentaire, en procédant par étapes successives et en respectant l’ordre de la progression dans la difficulté.

Ce qui signifie qu’il faut commencer par l’observation du corps puis ajouter à notre pratique l’observation des sentiments et, par la suite, celle des pensées.

L’observation, quelque peu analytique, soit du corps, soit des sentiments, ou encore des pensées, constitue une étape importante dont le but est d’aboutir au sentiment de notre indépendance, vis-à-vis de ce que nous considérions, antérieurement comme nous-mêmes puisque nous faisions l’erreur de nous identifier à la personnalité humaine.

Mais, lorsque cette sensation d’indépendance a commencé à être obtenue, tout en continuant à l’affermir, il nous faut élargir le champ de notre prise de conscience. Pour ce faire, les trois catégories d’observations indiquées doivent se fondre en une observation globale et, à cette observation globale, doit s’ajouter l’observation des choses et des événements dont la perception meuble chaque circonstance. Il s’agit d’être pleinement attentifs et conscients de ce qui se manifeste, d’instant en instant. Or, ce qui se manifeste dans l’instant, appartiens aussi bien à l’univers intérieur qu’au monde extérieur.

Cette division de la réalité entre intériorité et extériorité n’est donc d’aucune utilité pour une observation qui se veut intégrale. En cette observation intégrale, tous les phénomènes intérieurs et extérieurs doivent être englobés dans une prise de conscience unique. Cette prise de conscience sera celle de l’instant présent.

Ayant compris que je ne suis pas l’homme, je sais que je suis le spectateur de la phénoménologie temporelle. Dès lors, le conglomérat des pensées, sentiments, sensations, composant la personnalité humaine, n’est qu’une catégorie de phénomènes particuliers perçus par ma Conscience. Si l’homme n’est qu’une catégorie de phénomènes particuliers perçus par ma Conscience, ce qui m’apparaît comme une évidence lorsque je me suis désidentifié, il n’y a aucune raison et aucun intérêt à ce que mon attention reste braquée sur cette catégorie de phénomènes particuliers qui compose la personnalité humaine.

En bref, la perception d’un cendrier est aussi intéressante que la perception d’une pensée. Tous deux font, au même titre, partie du spectacle existentiel perçu par ma Conscience. Attacher une importance particulière à la personnalité humaine, c’est ne pas être véritablement désidentifié d’elle.

Ne pas attacher une importance particulière à la personnalité humaine, c’est considérer tous les phénomènes perçus comme ayant un intérêt équivalent.

Si tous les phénomènes ont un intérêt équivalent, ma prise de conscience observatrice doit se faire indifféremment vis-à-vis de toutes les catégories de perceptions, que ces dernières soient intérieures ou extérieures à la personnalité humaine. Personnalité humaine qui est elle-même extérieure à moi-même, à ce que je suis en ma Réalité contemplative et intemporelle. Observer les pensées, les sentiments et les sensations, sans englober les perceptions du monde extérieur dans ma lucidité observatrice, c’est procéder d’une manière arbitrairement sélective.

Une telle attitude manifeste une volonté de repli sur la personnalité humaine. Ce genre de repli est un réflexe de défense et de fuite, laissant sous-tendre une inadaptation face au monde. Tout ceci apparaît comme parfaitement incompatible avec l’Éveil qui doit se caractériser par la prise de conscience de ce qui EST, à tous les niveaux. Il faut donc nous éloigner des spiritualités introverties qui ont manifestement pour démarche d’isoler la personnalité de la réalité du monde extérieur et de l’enfermer en elle-même. Pareillement, nous devons nous détourner des spiritualités extraverties qui, négligeant le monde intérieur, sont destinées à devenir des espèces de doctrines sociales plutôt que des ouvertures vers la Transcendance. Par l’observation globale, en laquelle nous prenons conscience de ce qui se manifeste d’instant en instant dans la personnalité humaine et dans le monde qui l’entoure, un équilibre est obtenu.

J’observe tout ce qui frappe ma Conscience. Parfois, il y aura spontanément prédominance des perceptions intérieures et, à d’autres moments, il y aura spontanément prédominance des perceptions extérieures.

Si ma prise de conscience observatrice est, avec prédilection systématique, orientée sur la personnalité humaine, au lieu d’être dirigée sur l’instant présent, la perception du monde extérieur s’effectue avec une intensité secondaire, l’essentiel de mon attention étant investi dans l’observation des phénomènes intérieurs. L’introversion qui en résulte provoque le renforcement de la personnalité par rapport au monde extérieur. Contrairement, l’observation globale engendre la dilution de la personnalité dans la totalité du perçu, les pensées, sentiments et sensations apparaissant comme un simple fragment de l’ensemble des phénomènes qui peuplent l’instant.

Dans notre appréhension du vécu, la personnalité humaine passe alors au second plan, ce qui engendre de profondes répercussions au niveau psychologique. Plus je suis attentif aux contenus de l’instant présent, plus les contenus de ma personnalité se révèlent n’avoir qu’un intérêt anecdotique. J’attache une grande importance aux pensées, aux sentiments et aux sensations lorsque je suis dans l’attitude intérieure d’un homme penché sur lui-même. Mais, si je suis attentif à la totalité de ce qui existe en l’immédiat, dans la féerie de l’instant, pensées, sentiments et sensations m’apparaissent comme de bien petites choses.

L’observation globale de l’instant me révèle que l’égotisme et l’égoïsme sont les conséquences d’un rétrécissement du champ de l’attention. Il faut se concentrer sur la personnalité humaine pour lui attribuer de l’importance. C’est donc un oubli et une inconscience partielle, vis-à-vis de l’ensemble du contexte existentiel qui engendre l’introversion et égocentrisme.

Plus je suis concentré sur le moi humain, plus je suis sourd vis-à-vis d’autrui, sourd vis-à-vis de la beauté des choses, sourd vis-à-vis de la plénitude de l’instant. Être pleinement attentif à l’instant qui passe, c’est indiciblement sentir en chaque instant la présence de l’infini. Les phénomènes de l’existence se profilent devant la toile de fond de l’infini et sont imprégnés de sa saveur.

L’Infini est perçu parallèlement à la totalité des phénomènes, car il transparaît derrière tout ce qui existe.

Soyez attentifs, pleinement attentifs et conscients de tout ce que vos sens ressentent.

Voyez, entendez, pensez, percevez ce qui vous entoure, en participant consciemment à cette perception. Ayez conscience de percevoir consciemment.

Cependant, ne cherchez pas à tout percevoir avec la même intensité, ce qui est une impossibilité.

Vouloir saisir et rassembler, avec avidité, le plus grand nombre de perceptions possible est une démarche incompatible avec la grande paix de l’Éveil.

Laissez librement votre attention se concentrer sur ceci ou cela et oubliez le reste.

Laissez-la aller d’une sujet à un autre sujet de perception.

Ce qui compte, ce n’est pas la direction de votre attention, mais sa qualité.

En toute chose, accompagnez votre attention, soyez totalement en elle. Faites ainsi l’expérience d’une vie pleine et intense.

Lorsque vous êtes pleinement attentif, la plus ordinaire médiocrité est belle à percevoir.

C’est l’émerveillement de l’instant.

Vous êtes intérieurement léger et lumineux.

Les pensées inutiles se sont tues.

Vous êtes là où vous êtes, mais vous y êtes intégralement.

Vous n’êtes pas perdu dans des songeries, des soucis ou des stéréotypes mentaux.

Vous vivez intensément l’instant qui passe.

Votre perception appréhende les choses habituelles, mais votre participation consciente à cette perception engendre un état de conscience radicalement différent.

Les pensées, sensations et sentiments qui peuvent surgir, s’intègrent naturellement à la totalité de ce que vous percevez.

Votre perception est agrandie à l’intérieur d’elle-même.

Il y a révélation de la béatitude du vécu.

Contact

Des questions, un besoin d’informations ou un témoignage, n’hésitez pas à nous contacter !

Bibliotheque

Documents officiels de la maïeutique en téléchargement et nos conseils de lecture ésotériques.

Page Facebook

Rejoignez-nous et partagez  vos idées, liens, photos et vidéos sur notre page Facebook.

Chaine Youtube

Vidéos conférences, questions / réponses et films d’information à visionner sur notre chaine.