logo

APPROCHE DE LA PROGRESSION INTÉRIEURE

La connaissance métaphysique commence avec une prise de conscience et finit en une prise de conscience.

Pour le débutant, il y a un double problème : le risque de sous-estimer la pratique en raison même de sa simplicité, et celui d'être découragé par la monotonie et l'indéracinable persévérance que réclame cette pratique.

Prétendez-vous comprendre en quelques mois l'une des branches de la science du monde extérieur qui vous serait totalement étrangère ?

Non. Eh bien, pourquoi vous imaginez-vous pouvoir pénétrer dans les arcanes de la science introspective en quelques mois de pratique ?

La pratique doit être poursuivie sans relâche pendant de nombreuses années pour mener à bien votre quête initiatique.

Les solutions préfabriquées n'existent pas !

Les réalisations « éclair » ne sont que des promesses de charlatans ! Les sentiers faciles sont fallacieux.

Vous êtes seul sur le chemin.

Vous êtes seul et le chemin est long.

Commencez par comprendre cela avec toutes les conséquences qui en résultent et, si l'appel intérieur persiste, poursuivez alors le pèlerinage qui vous mènera vers l'ultime Réalité.

La persévérance n'est pas nécessaire pour atteindre l'Éveil, car l'Éveil résulte d'une prise de conscience qui se fait en un instant.

Concevoir l'Éveil comme un état sublime qu'il n'est possible d'atteindre qu'à la suite d'une longue progression, c'est n'avoir véritablement rien compris.

Qui pense cela se fait une idée complètement fausse de l'Eveil et, ce qu'il appelle Éveil, peut être n'importe quoi, hormis l'Éveil.

L'Éveil est un état de conscience qui se manifeste instantanément, à partir du moment où, ayant correctement compris en quoi il consiste, vous effectuez adéquatement le mouvement intérieur de clarification qui est requis. S'il en est ainsi, en quoi la persévérance est-elle nécessaire ?

La persévérance est indispensable pour empêcher les tendances psychologiques contraires à l'Éveil d'accaparer la conscience et de la plonger dans des états de conscience inférieurs.

Depuis des années vous êtes habitué à fonctionner psychologiquement d'une certaine manière.

Voici qu'en l'Éveil vous faites l'expérience d'un état intérieur radicalement différent.

C'est formidable, c'est merveilleux, dites-vous en l'expérimentant.

Mais les vieux automatismes psychologiques sont toujours là. Ils se manifestent à nouveau et l'Éveil s'estompe... Un certain laps de temps s'écoule puis une autre prise de conscience intérieure permet à l'Éveil d'apparaître, en dissipant les états de conscience inférieurs dans lesquels vous étiez immergé.

Mais cet Éveil, à son tour, ne dure pas... C'est à partir du moment où, ayant accédé à l'Éveil, nous constatons sa fragilité, que l'ardeur et la persévérance deviennent le moteur essentiel de notre progression.

Sans ardeur et sans persévérance, l'Éveil restera pour vous une série d'éclairs illuminateurs dont la beauté et la brièveté ne feront que mieux souligner la grisaille et la pesanteur de votre vie intérieure. Il faut de l'ardeur pour, systématiquement, travailler à introduire l'Éveil dans chacune de nos journées, avec une fréquence toujours plus grande. Il faut de l'ardeur pour lutter contre la pesanteur des automatismes inférieurs et chercher à prolonger au maximum la durée de chaque Éveil. La persévérance est indispensable pour répéter ces efforts avec régularité, aussi longtemps que nécessaire et sans se laisser détourner du but par des circonstances contraires.

Mais, ce qui importe, ne serait-ce qu’un bref instant au début, c'est de savoir, par expérience, ce qu'est l'Éveil, d'avoir goûté sa subtile saveur intérieure. Ceci est fondamental. C'est le début du sentier ; le seuil de la porte du temple intérieur se trouve franchi. Cette expérience de l'Éveil sera pour le débutant presque obligatoirement fugitive et incomplète. Il est possible que votre Éveil à la Conscience transcendante ne soit, en premier lieu, qu'un pâle Éveil, à peine différenciable de votre état d'esprit habituel. Il vous faudra prendre l'habitude de provoquer cette sensation de l'Éveil afin de la rendre plus profonde.

Qu'importe si, au début, il s'y mêle des aspects artificiels.

Qu'importe si votre Éveil ne contient pas toutes les caractéristiques que nous avons décrites !

A mesure que, le reproduisant à plusieurs reprises chaque jour, vous vous familiariserez avec lui, il deviendra de plus en plus large et profond.

Que des éclairs d'Éveil illuminent chacune de vos journées ! Il faut, chaque jour, à différentes reprises, prendre conscience de notre Nature véritable et vivre à son niveau quelques instants, jusqu'à ce que la puissance des habitudes acquises vous fasse oublier sa présence. Il en résultera, dans le courant de chaque journée, une série d'Éveils intermittents dont il faudra, peu à peu, augmenter la durée et la profondeur. Par eux-mêmes, ces Éveils, quoique fractionnés, agiront dans votre existence comme des germes qui favoriseront l'apparition de nouveaux états d'Éveil.

Élargissez, peu à peu, la durée de vos Éveils. Avec l'habitude, vous percevrez qu'oublier l'Éveil pour retomber dans l'état de conscience commun, c'est, réellement et non point allégoriquement, tomber dans une forme d'inconscience. Ainsi, pour vous, l'état dit « de veille » sera devenu un sommeil de la Conscience transcendante.

La sensation de s'endormir, ou de dormir au niveau spirituel aide celui qui le désire à s'éveiller à ce même niveau.

Le fait de glisser dans l'état de conscience commun finira par provoquer, en vous-même, une sorte de signal d'alarme et, réalisant que vous êtes en train de quitter l'Éveil, vous pourrez aussitôt restaurer votre conscience à son niveau transcendant. L'apparition d'un tel signal d'alarme est déjà le signe d'un grand progrès. Cela prouve que, grâce à la vigilance très persévérante, l'état d'Éveil vous est devenu familier et que l'état de veille classique commence à être perçu par vous comme un état de semi-inconscience anormal.

Persévérez !

N'interrompez jamais votre effort durant de longues périodes !

Que votre vie tout entière devienne une croissance en Éveil !

Tel est le long travail de la discipline spirituelle par lequel notre ancienne personnalité est appelée à mourir pour que naisse une nouvelle personnalité spiritualisée et régénérée par la connaissance gnostique.

Les esprits timorés trouvent, devant l'ampleur de la tâche, divers prétextes pour excuser ou justifier leur paresse et leur lâcheté face à ce qui constitue l'exigence fondamentale de toute spiritualité véritable et devant être réalisée en cette vie même.

Par la persévérance, multiples sont les choses qui, à première vue impossibles, deviennent réalisables.

Pour le novice se trouvant au pied d'une montagne, atteindre le sommet qui se profile dans le lointain paraît une folle entreprise, mais, s'il commence à tranquillement cheminer sur le sentier qui serpente, bien avant la fin de la journée, le voici juché sur le sommet qui semblait inaccessible. Il en est de même pour la discipline spirituelle.

Ayant connaissance de cette dernière, le novice est tenté de penser « que cela est difficile, voici une entreprise qui demande une intériorité, des prédispositions et une force de volonté bien au-delà de mes possibilités ». Il n'en est rien. Méfiez-vous de ce genre de raisonnement.

Que représente-t-il ?

Une simple manoeuvre du vieil homme qui essaie d'empêcher la naissance de l'homme nouveau, en vous détournant du chemin de la réalisation intérieure.

Ne vous préoccupez pas de l'aspect imposant, terrifiant ou simplement rébarbatif que peut avoir la discipline spirituelle nécessaire. Faites comme le promeneur évoqué plus haut, avancez tranquillement, sans hâte, mais résolument et régulièrement. Ne vous préoccupez pas du sommet, concentrez-vous sur l'accomplissement régulier de votre marche en avant. Au bout de quelque temps, les premiers résultats obtenus vous montreront que tout est simple pour qui sait persévérer.

Les illusions doivent être rejetées et parmi ces illusions, il y a celle qui consiste, d'une manière plus ou moins implicite, à souhaiter l'avènement d'une transformation spirituelle soudaine et définitive.

Ceux qui s'imaginent qu'il suffit d'adhérer à ceci, de croire en cela ou de partir là-bas, pour que, soudainement, les choses deviennent faciles et que la grande transformation s'accomplisse, s'ils ne se guérissent pas de cette illusion, ils iront, durant toute leur vie, d'enthousiasme en déception, finissant toujours, lorsque la fascination exercée par la nouveauté se dissipe, par se retrouver seuls en face d'eux-mêmes, au point de départ ou presque.

Les mauvais sentiers sont ceux qui se nourrissent des illusions et les entretiennent. Il suffit donc de se purger des illusions relatives aux choses de la spiritualité pour éliminer la possibilité d'être la proie des mauvais sentiers. Dissipez le mirage des solutions faciles et vous cesserez de pouvoir vous laisser duper par les vendeurs de mirages.

Beaucoup de gens sont à la recherche de l'épanouissement intérieur. Chacun formule l'objet de sa recherche différemment, mais la recherche est la même. Cette recherche est comme un désir, une insatisfaction fondamentale, tout à la fois obscure et lancinante, une soif, oui c'est une espèce de soif. De multiples marchands sont là, vous proposant des fioles miraculeuses qui, prétendent-ils, apaiseront instantanément vos tourments ; comme il est tentant de les croire !

Ce que vous êtes est le produit d'un long processus.

C'est donc par un autre long processus que ce que vous êtes pourra se transformer.

Il n'y a que deux solutions. Ou bien renoncer et s'endormir dans la passivité, ou bien s'engager sur le long sentier qui mène à la Libération.

Les transformations soudaines, hautes et durables, n'existent pas.

Cependant, il est vrai qu'il y a de brusques et spectaculaires éclosions spirituelles chez certaines individualités, mais elles ne sont que la soudaine apparition de virtualités qui se sont formées au cours d'un long cheminement dont la trame est antérieure à la présente vie. Il y a également de brusques illuminations qui vous emmènent très loin et très haut, mais la totalité de ce que vous êtes ne pourra se transformer d'une manière intégrale et définitive que par un cheminement lent et progressif.

Pour notre part, nous ne voulons permettre l'entretien d'aucune illusion. Que ceux qui sont à la recherche d'un miracle aillent chercher ailleurs. Le sentier que nous indiquons est long.

Certes, la quête spirituelle finit par se terminer un jour, mais ne vous posez pas de questions à ce sujet.

N'essayez pas de vous représenter ce que sera votre attitude en l'aboutissement.

Ne cherchez pas à déterminer votre degré d'avancement lorsque vous parcourrez les méandres du sentier.

Ne vous occupez que d'une chose : de ce que vous êtes actuellement et du travail à accomplir chaque jour pour élargir les lueurs de l'Éveil.

Qu'importe le temps que vous mettrez !

Votre quête est une quête au sein de l'éternité. Dissiper toute hâte est la condition requise pour avoir une bonne réceptivité.

Parfois, vous serez peut-être découragé.

Vous traverserez des périodes sombres durant lesquelles tout deviendra obscur.

Ce qui était précédemment acquis intérieurement semblera vous échapper.

La joie et la lumière intérieures dont vous aviez goûté des parcelles se seront dissipées. Les choses négatives réapparaîtront et vous aurez l'impression de régresser. Ne vous inquiétez pas, ce genre d'épreuve est classique. Les bonnes périodes succèdent aux mauvaises. La progression intérieure n'est pas un mouvement ascendant et rectiligne.

Les retours en arrière sont fréquents. Cependant, si au travers des périodes négatives vous gardez votre face orientée vers les réalités spirituelles, vous constaterez qu'après chaque période sombre, une période lumineuse la déchire et vous permet un essor encore plus vaste. C'est par cycles de plus en plus puissants que vous avancerez sur le Sentier. La réapparition des éléments négatifs n'est que le prélude à un nouvel essor qui dépassera les précédents. Donc, ne vous découragez pas. Restez froid et objectif en face des périodes négatives.

Ne vous laissez pas entraîner par elles dans la formulation de décisions regrettables.

Gardez confiance !

Attendez patiemment la venue d'une nouvelle aube intérieure, en continuant votre pratique même si les résultats sont décevants. La persévérance est une disposition qu'il faut entretenir et nourrir.

Entraînez-vous à la persévérance, exhortez-vous à elle.

Dites-vous « je ne relâcherai jamais mon effort.

L'Éveil est le but de mon existence et je n'aurai de cesse avant de l'avoir atteint ».

Marchez, marchez, allez de l'avant sans vous interrompre, jusqu'à ce que la persévérance vous soit naturelle, facile et que plus rien ne puisse vous décourager.

Tous les espoirs vous sont permis si vous êtes persévérant.

Restez conscient de la direction que vous voulez donner à votre existence. Refusez de vous laisser submerger par les forces collectives de la passivité et de l'inertie. Se décourager, c'est oublier l'Éveil vers lequel on s'achemine et devenir inconscient de la vibration dynamique que propage son évocation.

Complaisez-vous journellement en la remémoration de cet objectif existentiel et la force nécessaire à son accomplissement ne vous fera jamais défaut. Il faut pourtant dire que, sur le chemin spirituel, la persévérance n'est nécessaire qu'au débutant. Elle est requise tant que la pratique spirituelle constitue quelque chose d'extérieur que vous vous efforcez d'accomplir. Mais, lorsque la pratique spirituelle s'est parfaitement intégrée à votre vie, la persévérance est inutile. Vous n'en avez plus besoin, car, aussi longtemps que vous vivrez, vous pratiquerez la spiritualité, votre vie elle-même étant devenue une pratique constante.

Dès lors, les notions d'effort, de persévérance et même de pratique s'évanouissent.

N'oubliez pas que l'Éveil ne peut être obtenu par la force, la volonté et la persévérance.

L'Éveil est une prise de conscience paisible et calme qui ne demande aucun effort.

Dans la personnalité humaine et dans le monde, beaucoup de forces contraires cherchent à vous détourner de l'Éveil.

Ce n'est donc pas pour produire ou obtenir l'Éveil que la persévérance est nécessaire, c'est pour orienter le chercheur vers la paix de l'Éveil que l'effort est requis.

L'Éveil est expérimenté sans effort, mais il est généralement long de mettre durablement la personnalité en l’état de réceptivité attentive qui est requise.

Ainsi s'expliquent la nécessité des efforts et l'abandon des efforts qui surviennent en l'installation de l'Éveil.

Contact

Des questions, un besoin d’informations ou un témoignage, n’hésitez pas à nous contacter !

Bibliotheque

Documents officiels de la maïeutique en téléchargement et nos conseils de lecture ésotériques.

Page Facebook

Rejoignez-nous et partagez  vos idées, liens, photos et vidéos sur notre page Facebook.

Chaine Youtube

Vidéos conférences, questions / réponses et films d’information à visionner sur notre chaine.