logo

APPROCHE DE LA RÉALISATION IMMÉDIATE

Aucune distance ne nous sépare de la réalisation spirituelle. L'état d'Éveil est en nous, dans l'instant présent.

En prendre conscience, c'est déjà passer du sommeil à l'Éveil. L'état d'Éveil est en nous, il l'a toujours été.

Depuis le début de notre vie nous le frôlons sans cesse, souvent certains de ses éclairs nous ont illuminés à notre insu. Il n'y a pas à créer ou à atteindre l'état d'Éveil, car la racine de notre conscience est depuis toujours en état d'Éveil. Il ne pourrait d'ailleurs en être autrement, puisque la connaissance de la Réalité ontologique transcendante constitue sa propre nature.

Qu'y a-t-il donc à faire ? : Il faut dissiper au niveau mental ce qui constitue un oubli de la perception transcendante. Pour que l'Éveil se manifeste en ce niveau mental, qui est celui de la personnalité humaine, il faut débusquer les processus constructeurs qui interposent leurs écrans.

S’éveiller spirituellement, c'est donc ne parvenir à se hisser sur aucun sommet, c'est simplement prendre conscience des constructions mentales qui vous empêchent de percevoir la Réalité, et d'un mouvement intérieur calme, les écarter. Rien ne nous sépare de l'Éveil, ou si peu de choses : une simple disposition mentale, une autre manière de regarder en nous-mêmes et de regarder le monde. En définitive il n'y a aucun progrès à accomplir. Aucun sentier spirituel à parcourir. Aucun degré, aucun aboutissement à atteindre. Il suffit de faire cette chose si simple : vivre dans le moment présent, en délaissant les anciennes constructions au mental, et en refusant d'en construire de nouvelles. Se tenir ainsi, dépouillé calme et réceptif, vis-à-vis de l'infini, dans lequel nous nous sentons immergés. Accepter entièrement, et sans aucune réserve le présent. Ne pas juger en fonction du passé, mais se contenter de vivre avec l'oeil neuf, et émerveillé de l'enfant.

C'est simple.

C'est si simple.

Le mental a peur, et il nous souffle à l'intérieur de l'oreille que cette simplicité est ardue.

C'est faux, rien n'est plus simple.

C'est la simplicité même.

Seul un regard simple peut percevoir la limpidité de la vie. Lorsque l'Éveil se manifeste, aucun phénomène extraordinaire ne se produit. Pas de roulement des tambours célestes, pas d'éclairs lumineux, pas de vision extraordinaire ou merveilleuse. C'est la vie qui est extraordinairement merveilleuse, c'est la vie qui, en sa simplicité, possède une transparence transcendantale.

Nous voici bien loin des rêveries égotiques, de ceux qui se représentent la réalisation spirituelle comme l'accès à un état surhumain, projeter les ambitions, et les rêveries les plus folles de l'ego, dans la réalisation spirituelle, est une manière d'agir regrettablement classique. Par contre, accepter la simplicité et le dépouillement de la véritable réalisation, en laquelle rien ne nous distingue apparemment des autres hommes, accepter une réalisation, qui n'est liée à aucun pouvoir magique, à aucune gloire manifestée, une réalisation en laquelle nous sommes extérieurement de simples hommes, menant la vie banale de tous les hommes, c'est devenir mur pour une effective réalisation.

Lorsque l'Éveil transcendantal est là, tout est comme avant. Rien n'est apparemment changé. Nos façons de voir et de penser sont seulement un peu différentes. Si peu dans un sens ; et tellement radicalement dans un autre. Nous sommes plus calmes, la vie est belle, et nous sommes heureux, c'est tout, cependant nous avons dit par ailleurs, qu'il fallait s'efforcer à l'Éveil. Est-ce exact ? : Oui, c'est indispensable pour le débutant. Ceci n'est pas contradictoire, car la persévérance et la progression sont nécessaires, aussi longtemps que vous croyez en elles. Mais lorsqu’ayant assimilé l'ensemble de la maïeutique, « vous vous apercevez » de la possibilité d'une réalisation immédiate, alors la réalisation immédiate devient effectivement possible.

Ainsi, deux étapes sont quand même à distinguer : la première : prise de contact, survol, étude, approfondissement, et mise en pratique progressive de la maïeutique, puis, seconde étape, devant survenir aussi rapidement que possible, en fonction des prédispositions personnelles ; et consistant à prendre conscience de l'immédiateté possible de la réalisation transcendante, et à réaliser cette immédiateté. Chez nombre de gens, le passage de la première à la deuxième étape, rencontre des résistances. Certaines personnes sont d'accord avec l'ensemble de ce qui constitue l'essence de la spiritualité ; mais ce qu'elles refusent d'admettre, c'est que la Réalité transcendantale au-delà de laquelle il n'y a rien puisse être perçue dès cet Instant. Elles parlent de degrés, d'étapes successives, de long cheminement, de progression initiatique... En réalité, leur ego a peur de la proximité de l'infini, au contact duquel les fondations de ses structures se trouveraient dissoutes. Admettre la maïeutique au titre d'une philosophie, d'une métaphysique, d'un ensemble de concepts spiritualistes, ou même d'une espérance, d'une finalité lointaine, ne les gêne pas.

Mais la considérer comme une méthode, aboutissant à une expérience transcendantale qui peut être vécue à l'instant même, terrifie secrètement leur ego.

Ce dernier exprime sa crainte par une résistance souterraine ; qui se manifeste consciemment par l'évocation, et l'utilisation de multiples théories mentales à teintes spiritualistes, destinées à démontrer que : « ce n'est pas si facile que cela ». De telles affirmations, avec l'attitude psychologique qui les accompagne, vont à l'encontre des possibilités révélées par l'expérience, et empêche celle-ci de se manifester.

Dans le cas spécial de l'incroyant ou du matérialiste, ladite résistance de l'ego se trouve renforcée par un ensemble de croyances, dans lesquelles la personnalité est plus ou moins affectivement investie, il en résulte un blocage général, souvent insurmontable par une simple démarche intérieure. Le blocage en question, ne pouvant alors être résolu que par une conversion, progressive, en laquelle on commencera par se désengager émotivement et affectivement dans la réfutation du spirituel ; pour ensuite adopter intellectuellement une compréhension spiritualiste ; et qu'enfin il soit possible de réaliser en soi même, une ouverture à la perception immédiate de la réalité transcendante ; nécessitant le dépassement des résistances de l'ego dont nous venons de parler. Mais si vous n'êtes pas handicapé par le blocage général de l'incroyance, votre objectif doit être de réaliser que la pure conscience vide de contenus, est présente à l'instant même, et que sa perception demeure d'une extrême simplicité.

La libération temporelle est toute proche. Prenez conscience de ne pas être l'homme, mais d'être la pure conscience. Si vous faites cela, comme la pure conscience n'a jamais été enchaînée à la temporalité, vous vous trouvez aussitôt libéré du monde.

Une simple prise de conscience immédiatement réalisable suffit.

Ne tombez pas dans les pièges du mental.

Ce n'est pas un but lointain, c'est, répétons-le : une possibilité immédiate.

Rien ne vous sépare de la pure conscience. Il n'y a aucune évolution à accomplir pour l'atteindre. Toute évolution se situe au sein de la temporalité. En l'intemporel aucun changement n'est envisageable, car là où il n'y a pas de temps, il n'y a pas d'apparitions, pas de disparitions, pas de mutations.

Tous ces phénomènes supposant de par leur présence même une mesure temporelle. En l'intemporel, tout EST immuablement. De ce fait, il n'y a aucune évolution de notre nature intemporelle à réaliser. Quant à dire qu'il faut évoluer, pour permettre à notre nature temporelle de percevoir l'intemporel, c'est également erroné ; car la perception de l'intemporel n'est pas une espèce de faculté nouvelle, qu'il faudrait développer en nous. Nous percevons l'intemporel constamment, et nous n'avons jamais arrêté de le percevoir, ce qu'il faut, c'est simplement rendre cette perception consciente.

Tout le monde sent son existence, sentir son existence c'est percevoir l'Être, qui est pure conscience intemporelle. Chacun perçoit l'Être depuis sa naissance, mais à cette perception personne n'y prend garde. La réalisation spirituelle ne consiste pas à réaliser une nouvelle forme de perception ; mais à approfondir et dépouiller de tout le fatras des concepts mentaux, et des identifications multiples, une perception qui est notre depuis toujours. Ceci afin de l'appréhender en toute pureté. La temporalité n'est qu'un voile multicolore déposé sur l'intemporalité de l'Être pur.

Seul le fuit de garder obstinément, et exclusivement, votre esprit braqué sur le monde extérieur, et sur l'homme vous empêche de percevoir la pure conscience de l'Être.

Il suffit de la regarder avec les yeux de l'esprit pour la voir. Il suffit de regarder... C'est si facile de regarder intérieurement quelque chose. Il est simplement nécessaire d'y penser, pour tourner notre conscience dans la bonne direction. De tourner sa perception vers elle-même, c'est-à-dire vers son essence ineffable et Pure ; au lieu de la conserver aveuglément dirigée vers les contenus évanescents qui la traversent ; et qui constituent la personnalité humaine, ainsi que le monde phénoménal qu'elle appréhende.

Mettez fin à vôtre entêtement, vous êtes comme un gosse boudeur qui garde la tête enfoncée dans les ténèbres, alors que tout n'est que lumière autour de lui.

Contempler l'indiscernable plénitude sans fond qui est perpétuellement présente.

Contact

Des questions, un besoin d’informations ou un témoignage, n’hésitez pas à nous contacter !

Bibliotheque

Documents officiels de la maïeutique en téléchargement et nos conseils de lecture ésotériques.

Page Facebook

Rejoignez-nous et partagez  vos idées, liens, photos et vidéos sur notre page Facebook.

Chaine Youtube

Vidéos conférences, questions / réponses et films d’information à visionner sur notre chaine.