logo

APPROCHE DES CHANGEMENTS DE NIVEAUX DE CONSCIENCE

Je suis triste ou morose.

Je suis profondément contrarié ou impatient.

Apparemment, contre cet état de fait, je ne puis rien faire.

Je m'observe être ainsi.

Même s’il m'est impossible de retracer l'ensemble des circonstances qui ont engendré en moi cette humeur, cela ne change rien. Je puis me raisonner, me donner « de bons conseils », me dire que tout cela n'est pas bien grave ; cependant, ce genre de suggestions reste inefficace.

L'humeur qui est la mienne submerge tout et colore entièrement mon esprit.

Mais, voici que je me rappelle être : « l'éternelle Conscience, vide de contenu, contemplant le spectacle de l'existence ». La sonorité et les échos de cette phrase qui, sortant de ma mémoire, est silencieusement prononcée à l'intérieur de mon mental provoquent en moi un étrange et subtil bouleversement.

Semblables à la neige fondant sous l'action du feu, ma tristesse, ma morosité, ma contrariété ou mon impatience se sont dissipées.

Me sentant exister comme la pure Conscience vide de contenu, éternelle spectatrice de l'existence, expérimentant, vivant en l'instant même ce mode d'existence qui est le mien au niveau le plus élevé, je me sens léger, libre et radieux.

Quels étaient donc ces sentiments qui, tout à l'heure, emplissaient mon esprit et obnubilaient ma conscience ?

Ah oui, je me souviens ! il s'agissait de tristesse, de morosité, de contrariété ou d'impatience !

Comme cela me paraît lointain !

L'existence de tels sentiments me semble ridicule au sein de la plénitude existentielle qui, en cet instant, est mienne !

Je me rappelle avec compassion et pitié ce petit homme qui était, tout à l'heure, la proie de problèmes dérisoires.

Comment ai-je pu, par mon identification, être aussi stupide, aussi mesquin, aussi étroit ?

Que s'est-il passé en moi pour qu'une transformation aussi radicale ait pu s'opérer ?

Il s'est tout simplement produit un élargissement dans le champ de ma conscience.

Tout à l'heure, le champ de ma conscience était rétréci aux dimensions du mental humain. Ce mental étant empli d'un ensemble spécifique d'émotions, sentiments, pensées qui avaient un impact de premier plan. Maintenant, en me rappelant quelle est ma Nature profonde, le champ des perceptions embrassé par ma conscience s'est élargi jusqu'au niveau de ma propre Essence éternelle, intemporelle et bienheureuse.

Conséquence indirecte de la perception de mon Essence ontologique : un flot d'émotions, de sentiments, de pensées nouvelles a déferlé en l'homme et a chassé les humeurs négatives qui stagnaient dans son mental. Ces dernières ont été chassées irrésistiblement, car l'élargissement du champ de ma conscience, en me faisant prendre du recul, m'a fait apparaître les sentiments négatifs qui habitaient mon mental comme tellement insignifiants qu’ils ont automatiquement perdu toute emprise sur moi. Ainsi, je m'aperçois que la tristesse, la morosité ou l'impatience sont, ainsi que mille autres sentiments, la conséquence d'un rétrécissement du champ de la conscience ainsi que d’une persévérance obtuse et bornée à cause de laquelle le mental, au lieu de s'ouvrir envers ce qui le dépasse, reste bloqué et concentré sur ce qu'il contient.

Celui qui comprend cela et le vérifie en son expérience sait désormais qu'il lui est toujours possible de quitter, quand il le désire, le niveau de conscience humain pour atteindre le niveau de Conscience intemporel.

Dès lors, goûtant les fruits de la vie humaine, il dépassera les horizons de celle-ci chaque fois que l'appel vers le haut s'intensifiera.

Contact

Des questions, un besoin d’informations ou un témoignage, n’hésitez pas à nous contacter !

Bibliotheque

Documents officiels de la maïeutique en téléchargement et nos conseils de lecture ésotériques.

Page Facebook

Rejoignez-nous et partagez  vos idées, liens, photos et vidéos sur notre page Facebook.

Chaine Youtube

Vidéos conférences, questions / réponses et films d’information à visionner sur notre chaine.