logo

APPROCHE DE L'OUVERTURE VIS À VIS D’AUTRUI

Asseyez-vous en face d'un grand arbre. Concentrez toute votre attention sur lui puis soudainement cessez de penser. Devenez d'une sensibilité extrême, et cherchez à sentir ce que ressent l'arbre. Il se peut que vous ne parveniez à rien au cours de vos premières tentatives. En ce cas il faudra recommencer, retourner régulièrement au même endroit, dans la même forêt, et devant le même arbre.

Au bout d'un certain temps vous parviendrez à sentir de l'intérieur ce qu'est la vie végétale. Vous vibrerez et vivrez au diapason de l'arbre. Vous vous sentirez être un arbre. Dès lors vous saurez ce qu'est l'ouverture en face d'une forme de vie. S'ouvrir c'est se brancher sur la même longueur d'onde existentielle. Se mettre au même niveau, afin de comprendre d'expérience ce que ressent l'autre forme de vie.

Il faudra généraliser cette expérience vis-à-vis de l'arbre, car l'ouverture est une démarche fondamentale. Vous n'appréhendez véritablement une autre forme de vie que lorsque vous vous êtes ouvert vis-à-vis d'elle. Ce que vous avez fait vis-à-vis d'un arbre, vous pourrez le faire vis-à-vis de l'ensemble du règne végétal. Ensuite il faudra le faire vis-à-vis des animaux.

Le processus est toujours le même : une intense concentration sur l'animal, suivie d'une suspension de la pensée, et d'une grande sensibilité, au sein de laquelle vous vous mettez à la place de l'animal. C'est en vous identifiant un instant à lui que vous ressentez ce qu'il ressent. Par ce procédé les émotions, sentiments, sensations, de l'animal vous sont connus. Utilisez le même procédé vis-à-vis des petits enfants.

Ainsi vous connaîtrez leur état d'esprit. Ayant longuement pratiqué ce type d'exercice vis-à-vis du règne végétal, du règne animal, et enfin des bébés, abordez la même pratique vis-à-vis des personnes adultes. Nous ne conseillons l'application de cette pratique vis-à-vis des adultes qu'en dernier, car en face d'eux il est plus difficile de se débarrasser du processus de la pensée, qui veut les juger d'après ses critères. Or tout jugement mental est un obstacle à l'ouverture. En face de personnes adultes, de même que précédemment, il faut savoir suspendre la pensée, et parvenir à une sensibilité dépourvue de tout à priori.

Une sensibilité vierge de toute conception ou préjugé mental. Il faut intérieurement devenir une feuille blanche, sur laquelle pourra s'imprimer le vécu de l'autre. Si vous faites cela, vous ressentirez intérieurement ce que ressentent les autres hommes. Ainsi une véritable compréhension d'autrui vous sera octroyée. On ne comprend authentiquement que lorsque l'on vibre avec l'autre. Lorsque l'on est capable de partager son expérience existentielle.

Avec cette ouverture vis-à-vis d'autrui, une grande indulgence vous sera connue. Ressentant ce que l'autre ressent vous saurez pourquoi il fait ceci ou cela. Nous ne voulons pas dire que vous l'approuverez systématiquement en tout ce qu'il pourra faire ! Nous ne voulons pas dire que vous imiterez tout ce qu'il fait. Non, vous resterez vous-même. Mais cela signifie simplement qu'étant capable de vous mettre à sa place quelques instants, vous serez capable de le comprendre en profondeur. En vous ouvrant à autrui, vous partagez son état d'esprit, mais cela n'a rien à voir avec la télépathie.

Nous n'avons pas dit que vous alliez lire les pensées d'autrui.

Cela peut arriver.

Cela peut être même une conséquence involontaire de l'ouverture.

Mais l'ouverture en soi n'est pas la télépathie. Ce sont deux choses distinctes.

L'ouverture dont nous parlons est quelque chose de plus subtil. Il n'est pas très intéressant de lire les pensées. Les pensées ne sont que des phénomènes partiels, qui n'expriment qu'un aspect de la réalité intérieure. Par l'ouverture vous communiez avec l'état d'esprit général d'autrui, c'est quelque chose de plus vaste que les pensées. C'est le champ au sein duquel les pensées apparaissent. C'est aussi plus confus, beaucoup moins précis que les pensées. Cet état d'esprit général c'est la base fondamentale de l'expérience existentielle que réalise l'autre.

C'est cela qu'il faut sentir.

Avec l'ouverture vient la capacité d'une réelle communication.

Tout désir de convertir autrui A telle ou telle idéologie s'évanouira de vous. Car ce désir procède d'un état qui est le contraire de l'ouverture. Vouloir inculquer ceci ou cela dans le mental d'autrui, ce n'est pas être ouvert. Dans votre ouverture, votre désir ne sera pas de projeter à l'intérieur d'autrui certains éléments qui vous sont personnels, mais tout simplement d'établir une véritable communication en se mettant à son niveau. Lorsque vous êtes branché au niveau d'une personne, vous parlez avec cette personne de ce qui l'intéresse.

Vous ne cherchez pas à lui inoculer vos propres centres d'intérêt. Si elle est intéressée par le sport, c'est de sport que vous parlerez. Si elle est intéressée par la politique, c'est de politique que vous parlerez. Si elle est intéressée par la spiritualité, vous pouvez parler de spiritualité. En faisant cela, vous ne jouez aucun rôle.

Vous restez vous-même.

Vous exprimez vos propres opinions et vos propres conceptions. Mais ressentant l'état d'esprit global que ressent la personne, vous orientez vos propos sur la fréquence mentale où elle se trouve. On parle de boissons avec les buveurs, gastronomie avec les mangeurs... L'état d'ouverture est un état en lequel l'ego impérialiste s'est tu.

Dans vos rapports avec autrui, c'est l'autre qui vous préoccupe, ce n'est pas vous-même. Si votre but est sans cesse d'exprimer à autrui ce qui vous intéresse, vous ne savez pas ce qu'est l'ouverture. Par contre, si en présence d'autrui vous êtes capable de vous intéresser à ce qui l'intéresse, et de communiquer à ce niveau là, vous connaissez l'ouverture.

Avec l'ouverture vous cessez de constamment vouloir transformer les gens. Certains spiritualistes manquent totalement d'ouverture. Ils ne savent parler que de spiritualité, et voudraient que tout le monde adhère à leur doctrine.

Ceci est l'expression d'un ego renfermé sur lui-même.

Faites éclater les structures de votre ego en l'ouvrant vis-à-vis des autres.

Acceptez les gens tels qu'ils sont.

Ce qu'ils sont fait partie de l'ordre des choses, lequel est une conséquence de l'ordre cosmique et de l'ordre Divin.

Il n'est pas en votre pouvoir de modifier l'ordre des choses. Ce n'est pas en secouant un arbre que l'on fait mûrir les fruits qu'il porte. Ce n'est pas en parlant de spiritualité à ceux qui ne s'y intéressent pas qu'on en fait des gens spirituels. Ce qui est en votre pouvoir, c'est de communiquer avec autrui. Mais multiples sont les niveaux de communication.

À chaque niveau de communication, vous pouvez transmettre des éléments positifs. La spiritualité n'est qu'un niveau de communication parmi beaucoup d'autres.

Parlez donc de spiritualité avec qui s'y intéresse, et n'importunez pas les autres. Il en sera ainsi si vous vous ouvrez à autrui, et communiquez avec lui au niveau qui est le sien, sans chercher à lui imposer votre propre niveau.

Vous étant ouvert vis-à-vis d'autrui, il faudra vous ouvrir vis-à-vis de l'univers entier.

La nature et le cosmos sont des merveilles pour qui s'ouvre vis-à-vis d'eux.

Ouvrez-vous vis-à-vis de l'existence elle-même.

Acceptez tous les éléments de la vie dans un état d'ouverture.

Un avènement vis-à-vis duquel on s'ouvre est un événement que l'on ne juge pas.

On se concentre attentivement sur lui, puis on l'accepte tel qu'il est, avec une grande sensibilité.

Dès lors, la leçon contenue dans l'Événement nous apparaît clairement.

Pour qui vit de la sorte : « Chaque jour est un bon jour ».

Contact

Des questions, un besoin d’informations ou un témoignage, n’hésitez pas à nous contacter !

Bibliotheque

Documents officiels de la maïeutique en téléchargement et nos conseils de lecture ésotériques.

Page Facebook

Rejoignez-nous et partagez  vos idées, liens, photos et vidéos sur notre page Facebook.

Chaine Youtube

Vidéos conférences, questions / réponses et films d’information à visionner sur notre chaine.